Je vais commencer cet article par une parenthèse, qui de toute façon, dans l’esprit, est liée au sabbat d’Ostara. 

Mon blog ésotérique, à compter d’aujourd’hui, sera strictement personnel. Son apparence ne changera pas, ce qui s’y trouve y restera et je continuerai de le partager, de partager ses articles. 
Je souhaite simplement avoir un espace ésotérique à moi, ce que je n’ai plus depuis longtemps. Je n’ai plus envie que cet espace soit professionnel, ni qu’il soit vu en ce sens. 
Il est désormais un très simple lieu de partage. Certes, mes liens professionnels s’y trouvent, car très honnêtement, les retirer serait une bêtise, je ne vais pas vous mentir, je pense que vous êtes assez intelligents pour comprendre cette position.  

Mais j’ai besoin de tout m’accorder, librement, de parler de ce que je veux. Et ça commence maintenant.

Souvent, je me suis privée, ne voulant pas être trop personnelle… Et j’en ai assez. 
Je ne veux plus non plus être “en lien” directement ou indirectement, avec des gens qui se sentent en compétition avec moi. Je n’aime tout simplement pas baigner dans un contexte qui répond, obéit à des règles ou principes en lesquels je ne crois pas, et les considère même comme étant particulièrement nuisibles. Je ne veux pas baigner dans cette énergie là, ça ne me correspond pas. 
Je leur souhaite simplement de baigner un jour dans un contexte plus positif où la méchanceté gratuite, la jalousie, et la diffamation qui en résulte n’auront plus leurs places. 
Ma vie à moi, se trouve dans un contexte où l’épanouissement est le but premier. Je veux partager du positif, apporter du bien être et parler de professionnels dont je respecte le travail car je le sait être de qualité. Ce blog c’est juste mes lecteurs et moi. Rien d’autre ne compte. Point. Le reste ne m’intéresse pas et ne m’intéressera…. Plus jamais. 

Donc : Si on vous a dit du mal de moi, ou que vous en pensez…. Ok. Ça me va, pas de souci. Vous avez ce droit. Mais gardez ce que vous pensez de moi pour vous, parce que vraiment, ça ne m’intéressera et ne me touchera jamais. Je refuse de m’intéresser aux propos de gens qui ne me connaissent pas et/ou écoutent bêtement un seul et unique son de cloche. Et, j’accepte tout simplement qu’on ne m’aime pas.

Paix sur vous, amour et lumière, travail de l’esprit, toussa toussa.

Ma célébration d’Ostara :

Ma célébration, je l’ai démarrée en utilisant plusieurs oracles. Je ne détaillerai pas la partie du travail où des entités ont participés à cette célébration, et ne parlerai que de ce que j’ai fais seule. 

J’ai eu bien des conseils, tous liés à un travail entamé en réalité il y a longtemps : Le Lâcher Prise. C’est le thème du sabbat, donc il n’y a rien de surprenant dans tout ça. Voilà pourquoi la partie précédente est liée. Ce que devient ce blog est aussi le résultat de cette évolution, de ce lâcher prise. 
La première carte sortie, fut celle-ci (c’est la première fois que j’utilise cet oracle) :

L’Oracle des Message de ton Ame, paru aux Éditions Contre-Dires – Ici.

Le travail avec les oracles (et avec les autres outils divinatoires) est parfois amusant. Car avant d’arriver à la phrase “oui, celle-là même qui vient de traverser ton esprit”, j’avais songé à une chose à laquelle je m’accrochais. Celle qui d’ailleurs, me posait le plus de problème consciemment. J’ai beau connaître l’univers des cartes, je reste toujours émerveillée. J’ai un peu ce côté “môme de 4 ans”, en ésotérisme, j’ai gardé ce truc, cette capacité à m’émerveiller devant un résultat et en apprécier la profondeur, même si je sais que ce sont les miens. Je pense qu’il faut garder ça, ce petit sentiment de magie intérieure. Ça fait du bien. Ça aide à ne pas trop décoller.

Le lâcher prise véritable est un travail entamé il y a plusieurs mois. Bien des aspects étaient et sont encore problématiques. Et sans que je ne m’en rende compte, j’étais prête à lâcher prise concernant le point évoqué avec l’aide de cette carte. J’ai pu le faire instantanément, de façon consciente, j’entends. Ça n’a pas été nécessairement un soulagement, c’est juste un sentiment d’acceptation, je me suis juste dit “ok”. Concis et clair. 

Mais très honnêtement, le travail est loin, très loin d’être fini ! Cette célébration d’Ostara m’a montré que si je peux me féliciter d’avoir sacrément bien avancé, j’ai pu aussi voir l’étendu du travail qui m’attends. Tout n’est pas encore réglé et le travail sera encore long pour certaines choses, plus compliquées à traiter que d’autres. J’ai accueilli cette compréhension avec sérénité. Ça ne me gêne jamais de devoir travailler sur moi. L’époque où je percevais tout avec un égo démesuré et mauvaise foi, sans oublier un côté Caliméro non négligeable est si lointaine, que j’ai la sensation de penser à une étrangère lorsque je me remémore certaines choses, réactions que j’ai pu avoir. C’est fou comme on peut changer, dans une vie pourtant si petite, si courte. C’était pourtant, en réalité, il n’y a pas si longtemps…. Je pense que vous comprenez cette sensation, lorsque vous pensez à une partie de votre vie, à ce que vous étiez à une certaine époque. On dirait même une autre vie…. En y repensant, je m’insupporte moi-même. 

Ce sabbat est effectivement un renouveau pour moi. Tout, absolument tout dans mon existence est en mouvement ces derniers mois, ces dernières semaines. C’est une énergie de transformation, de mouvement, que je vis tranquillement, sans précipitation. 
Ma célébration a été en ce sens. J’ai eu beaucoup de réponses, concernant ma vie, mes projets. J’ai des choses à réparer encore et certaines bloquent franchement, je dois dire. Mais ça ira. Je vais avancer.

J’espère que vous apprécierez l’avenir de ce blog, ces partages plus intimes et toujours aussi complets. Et j’espère également que vous avez passé une beau sabbat d’Ostara.

D’ailleurs, si vous voulez lire mon article sur le sabbat d’Ostara, il se trouve ici.

 

 

Laisser un commentaire