Les anti-masques. Il est question ici de ceux qui hantent gaiement la communauté ésotérique, bien que ça puisse concerner, dans le fond, tous les anti-masques et que je vais faire mention de propos dit en général. 
Cependant, si la position anti-masques est un réel problème pour moi, elle m’apparaît presque comme étant plus choquante venant de personnes dites « spirituelles », parce que oui, du coup, « spirituelles », on le met carrément entre guillemets. Des très gros guillemets. 

Un petit résumé....

Le Covid-19 est apparu il y a quelques mois déjà. Des milliers de morts à travers le monde, une épidémie devenue pandémie. 

Épidémie : Se limite à une région ou un pays.
Pandémie : S’étend tout un continent, voire devient mondiale.

Définition courte, mais ici, vous avez quelque chose de plus détaillé : Coronavirus : pandémie ou épidémie, quelles différences ?

On ne parlera pas, du moins je vais me retenir, de la scène politique qui n’est, depuis quelques mois ou années, qu’une gigantesque cours de maternelle au sein de laquelle les sujets les plus graves ne sont pas traités, voire le sont dans la plus grande légèreté ou inefficacité, même parfois et souvent dans un unique intérêt économique prioritaire mêlé de je m’enfoutisme, ce qui est le cas de cette pandémie. 

Les analyses, recherches scientifiques ne cessent pas. Et moi, peut être bonne poire aux yeux des anti-masques, je suis extrêmement attachée aux résultats de ces analyses sérieuses, menées par des professionnels de la médecine, de la science. 

Puis, cette science l’a dit. Les médecins et autre membres du personnel soignant ne cessent de le clamer :  Mettez des masques. Pour protéger les autres. Ce masque vous protège donc par définition aussi

Et là, ils arrivèrent, les êtres de lumière.

Tout de blanc vêtus, ne voulant que notre bonheur : Je suis anti-masques, parce que je refuse que ma liberté soit bafouée. Ou autre affirmations de théories complotistes tel que le fait que le virus n’est qu’une invention pour nous dominer et qu’il n’existe pas. 

Pleurant ainsi, la liberté d’expression perdue, la liberté perdue tout court, le mensonge honteux. 

Ces êtres lumineux qui en parallèle vous disent le fameux : La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. Ça fait des années que je le dit, cette phrase est balancée à tort et à travers dans notre communauté pour faire joli et spirituel, mais 90% des gens qui la balancent ne l’ont pas comprise et ne cherchent même pas à le faire, ou font même carrément semblant d’avoir saisi quelque chose. Et ils sont faciles à repérer, il n’y a qu’à les écouter parler ou les lire.

Du coup, chers anti-masques, la limite de votre liberté et le début de celle des autres, ça se passe comment pour vous ? 
Si vous ne voulez pas porter ce masque, libre à vous, mais dans ce cas reconfinez-vous, parce que les autres sont libres de ne pas tomber malade, sont libres de vouloir vivre, et ce droit, vous n’avez pas le droit de le bafouer, de le leur retirer. 

Vous n'êtes pas spirituel(le). Vous êtes égoïstes.

Reconnaissez-le. Assumez-le. Ayez au moins cette décence. 

Votre liberté à vous ? C’est là, tout le sens de la phrase que vous citez mais ne comprenez pas, ou plutôt, ne voulez pas comprendre. Tout d’abord, un point important à comprendre : Une liberté qui porte atteinte à un tiers n’est pas légitime par définition. 

Il y a donc des limites à vos libertés, non légitimes, et elles doivent cesser si elles empêchent celles des autres, légitimes, d’exister.

Vouloir vivre en bonne santé est une liberté, un droit légitime. Votre liberté, droit de risquer la vie des autres par égoïsme uniquement, ne l’est pas. Et ça, je réitère, vous ne voulez pas l’entendre. Pourtant, vous faites de cette phrase votre credo, pour faire joli. Vous ne faites, en réalité, que prouver votre bêtise et votre égoïsme. 
Oui, pour la liberté des autres, il faut parfois renoncer aux nôtres, si nos libertés portent atteinte à quelqu’un, ce qui en fait des libertés non légitimes. Parce qu’on est une communauté. Parce qu’on doit avoir du respect pour les autres, parce qu’on doit tenir compte de leur existence. Parce que l’individualisme ne sera jamais la solution. La solution réside dans l’universalisme. La communauté. Le vivre ensemble. Le respect de la vie l’emporte toujours. Et vous ne l’avez pas compris, grands êtres spirituels lumineux et donneurs de leçons que vous êtes.

Ayez le courage d’afficher ce que vous êtes : Quelqu’un qui se fiche totalement du sort des autres. Quelqu’un qui est prêt à engendrer la mort pour son simple petit confort. Vous seul comptez. C’est ça, la vérité. Mais elle n’est pas si facile à encaisser que ça, la vérité, n’est-ce pas ? Alors qu’il est tellement plus facile de se cacher derrière cette excuse de privation de liberté, ou de se cacher derrière un complotisme absurde, pour finalement ne pas trop se voir tel qu’on est vraiment. « La liberté », cette notion si belle et si puissante. Ce tout auquel nous aspirons tellement. Clamer votre amour pour elle, ça fait plus noble et rebelle que de dire que « je ne suis qu’un pauvre égoïste ». 
Alors…. Ne parlez pas de spiritualité. Ne parlez pas de liberté lorsque vous êtes prêts à sacrifier la santé et la vie de gens qui ne vous ont jamais rien fait, et qui ont le droit d’exister autant que vous. Parce que vous n’êtes personne pour les priver de leur liberté de choisir la vie, et de les priver de leur droit à la mener aussi longtemps qu’ils le pourront. 

Privation de liberté ?

J’avoue ne pas saisir de quelle(s) liberté(s) nous serions privés.

Le droit de parler ? Pas plus tard qu’hier, j’étais à la boulangerie. Lieu dans lequel je portais mon masque, et ma boulangère en portait un. Ça ne nous a pas empêcher de dire tout le bien que nous pensions de la gestion de la crise sanitaire, et sur le moment, particulièrement de ce que nous pensions de la gestion de la rentrée scolaire, à laquelle nous sommes confrontées, étant mamans d’adolescents. Mon masque ne l’a pas empêcher de me comprendre. Son masque ne m’a pas empêcher de la comprendre. Et nos opinions, qui ne sont pas en la faveur d’un gouvernement que nous estimons toutes deux incompétent, ont pu sortir librement de nos bouches. 

Le droit de respirer ? Si jamais je ne viendrai expliquer que respirer avec un masque est forcément la joie, parce que ce serait mentir, je tiens à porter à votre attention le fait qu’il est plus facile de respirer avec un masque chirurgical ou en tissu, qu’avec un respirateur, présent parce que vous serez dans l’incapacité de respirer seul(e), avec ou sans masques. 

Non. Vos raisons de refuser le masques évoquées ici sont totalement bidons. 

Parlons-en, de votre "rébellion"....

Martin Luther King était un rebelle. Nelson Mandela en était un aussi. Rosa Parks était une rebelle. Ces gens se sont battus, rebellés contre de réelles oppressions, contre de réelles privations de libertés. Ils se sont levés pour de vraies raisons. 
D’autres personnes, plus anonymes, se sont aussi battus pour vos droits et libertés. Certains ont même perdus la vie pour ça. 

Certains artistes, auteurs, journalistes, de part leurs positions politiques, sont aussi des rebelles, cherchant, à leurs façons, avec leurs moyens d’expressions, à lutter aussi contre des oppressions, des privations de liberté. Ainsi, partout dans le monde, des gens prennent position, de façon ouverte, et parfois encore en risquant leurs vies, pour notre liberté. 

C’est ça, la Rébellion. C’est ça, être un rebelle.

Ces gens se battaient contre d’autres personnes, qui étaient des menaces pour nos libertés. Là c’est un virus. Pas de revendications, pas de sélections. Pas d’idéologie à combattre. La Rébellion par définition, telle que vous la clamez, n’existe pas ici. La seule chose à faire est se protéger, protéger les autres et attendre que la science trouve un traitement et un vaccin. 

Vous, vous êtes des rebelles de canapé. En carton mouillé. En plastique non recyclable. La rébellion de votre vie c’est ça ? Ne pas vouloir faire un tout petit effort, dans le but que nous puissions tous vivre en bonne santé ? C’est ça votre combat ? 

Bravo. Vous êtes la honte de tous les combats menés au nom de la Liberté. Et de la communauté ésotérique au passage. 

Amoureux de la Liberté : Allez jusqu'au bout.

Je suis de l’avis de beaucoup. 

Vous êtes un rebelle ? Vous ne voulez pas de masques ? Alors signez donc une décharge. Engagez-vous à ne pas prendre la place de quelqu’un chez le médecin, à l’hôpital, en réanimation. A ne pas prendre le respirateur de quelqu’un qui aura tout fait pour se protéger et protéger les autres. 

Faites comme beaucoup de rebelles fidèles à leurs causes : Mourrez pour elle. 

Mes mots sont laids ? Violents ? Cruels ? C’est atroce de lire « Mourrez » ? Pas autant que votre égoïsme, qui peut et va occasionner des morts. Des gens vont mourir encore, d’autres vont donc perdre des gens qu’ils aiment, à cause de votre rébellion à deux balles qui n’existe que dans votre tête.

Et le pire, c’est que tout ce que je vous souhaite dans le fond, c’est de comprendre, d’évoluer et d’être un peu moins bête. 

Parce qu'on ne pourra jamais les ignorer...

Pour les autres. Ceux qui font ces efforts quotidien, continuez et merci d’être assez aimants, généreux et humains, dans votre esprit, dans votre spiritualité et votre coeur, pour les faire, pour le respect de la vie de tous. 

10 commentaires

  1. Merci pour ces mots Angellyca. Ils rejoignent les conversations que nous avons mon mari et moi.
    L’humain est extraordinaire et le français ne l’est pas dans le bon sens. Quand ce virus est arrivé, il pleurait pour avoir des masques et maintenant qu’il doit le mettre, il s’insurge parce que ça le prive de sa liberté.
    De toute façon, le français n’est jamais content et gueule constamment. Il réclame, il insulte, il manifeste, il agresse et quand il obtient ce n’est toujours pas assez.

    J’observe que la cour de maternelle que l’on voit dans les gouvernements successifs a gagné la population et a fait du français un sale garnement qui pique sa crise dès qu’il n’a pas ce qu’il veut.

    C’est affligeant.

    Belle journée à vous,
    Patricia

    1. Author

      Nous sommes un peuple de contestataires, notre histoire le montre. Sauf que les contestataires sont devenus des bébés pleurnichards… C’est assez triste.

  2. tres d’accord aussi .Je rajouterai seulement une chose : cela se voit qu’il a des gens qui ne savent pas ce que c’est d’etre malades…..JE suis pour la Liberté mais pas pour l’irresponsabilité !!!!!!!!!!!!!!tout çà parcequ’il y a des inconscients qui croient etre plus malins et plus forts que les autres …….

    1. Author

      Ils ne savent pas ce que c’est d’être malades et se mettent des œillères. Ils sont un peu comme les lapins qui pensent qu’en cachant leurs yeux, ils ne vous voient plus, donc vous ne les voyez pas non plus. Ils ne regardent pas, n’écoutent pas, donc ça n’arrivera pas. Ils se trompent, mais le souci est qu’ils entraînent beaucoup de monde dans leur chute d’irresponsables….

  3. Pardonnez moi mais je n’arrive pas à avoir confiance dans ce gouvernement.
    Il se dit quand même de belles choses sur le web sur la réalité de la situation , même sur des sites d’informations alternatifs
    Regardez par vous même les chiffres comparant les morts des années 2020 -2019 -2018 -2017 …. sur INSEE comprenez ce qu’il y a comprendre. C’est important.
    Gardez toujours un esprit critique , posez vous des questions , pas de jugement , personne n’a à ce jour une vision globale de la situation et quand on l’aura, chacun pourrait regretter ses propos et positions.
    Ne vous cantonnez pas aux seuls média qui sont la TV ou la presse. Dans ce cas regardez un peu les cadeaux que le gouvernement leur a offert depuis début 2020.
    Amicalement

    1. Author

      Rassurez-vous, je ne lui fait pas confiance non plus. Beaucoup trop de bêtises sont dites et sont en contradiction avec bien des chiffes facilement accessibles à tous.
      Je n’ai pas pour habitude d’écouter tout ce qu’on me dit et je suis allergique à bon nombre de médias. Il s’agissait pour moi ici de parler de l’égoïsme de beaucoup. Il y a une pandémie, le savoir vivre et le respect des autres est de mise, tout simplement.

      Belle journée à vous 🙂

  4. Que vos mots sont justes, et que la lecture de cet article fait du bien. Votre pensée est clairement étayée contrairement aux arguments qui ne tiennent pas debout de ces fameux anti-masques. Vous êtes en colère, mais vous souhaitez que la compréhension et l’empathie gagnent tous les esprits, et que la bienveillance revienne entre nous. Je vous remercie pour ce discours qui rassure sur nos capacités à prendre soin les uns des autres. Je découvre votre blog et reviendrai le lire. Plein de bonnes choses à vous.

    1. Author

      Merci beaucoup pour votre commentaire, qui me touche beaucoup. Je suis contente d’être si bien comprise 🙂

      A très bientôt 🙂

Laisser un commentaire