Lughnasadh : Définition.

Lughnasadh ou Lugnasad, ou encore Lammas, a lieu du 31 juillet au 1er aout dans l’hémisphère nord, et le 1er février dans l’hémisphère sud.
Il est le début de l’automne ésotérique. C’est la fête de la lumière et des récoltes, qu’on appelle aussi “fête du pain”, ou “fête de la moisson”. Dans la mythologie celtique irlandaise, Lughnasadh (Lúnasa en irlandais, qui signifie “mois d’aout”, et qui se prononce Lou-na-sa) veut dire aussi “assemblée de Lug” (Prononcez “Lou”, le Dieu Roi. En Irlande toujours, Lughnasadh était aussi célébré en l’honneur de la Déesse Tailtiu, qui représentait la Terre-Mère.

Ce sabbat a une notion d’union très forte : Union du soleil et de la lune, des hommes et des femmes, fusion de la mère et de l’enfant. Il marque le départ prochain de l’été.
Lughnasadh est une fête où la gratitude et la réflexion ont leurs places, puisqu’il est question, finalement de célébrer ce qui a été récolté, et aussi de la disparition de l’été pour laisser place à l’automne.

Dans le passé, les druides assistaient aux fêtes visant à célébrer Lughnasadh, et faisaient des concours entre eux, d’éloquence et de science. Les guerriers faisaient également des concours, sans toutefois être d’une réelle méchanceté, la joie était davantage de mise, ainsi que la bonne humeur, les contentieux étaient réglés. La magie dite noire, était strictement interdite. Elle était une fête obligatoire, sous peine de subir une vieillesse prématurée.

Célébrer Lughnasadh :

Décoration : Lughnasadh est un sabbat de moisson de l’été. Les couleurs qui vont être liées à cette célébration sont le jaune, le brun ou le marron, le doré, le vert apparait également, puisque nous sommes en plein été.
Il est important de noter que lors des sabbats, il s’agit de célébrer des cycles, la nature et ses saisons. Ici, c’est le début de l’automne ésotérique, célébré en plein été. Je peux donc comprendre que ce soit un peu perturbant, qu’on puisse avoir du mal à placer l’automne au mois d’aout ! Litha dans notre esprit sera davantage le sabbat de l’été pleinement et pour l’automne, il est évident que nous penserons automatiquement à Mabon. Je considère donc que Lughnasadh est une sorte d’intermédiaire.
Je vais donc, à titre personnel, “mélanger” les deux saisons. C’est pourquoi le vert à sa place parmi toutes ces couleurs très automnales.
Vous pouvez donc faire dans le douillet, tout en faisant dans le lumineux. Des coussins jaunes ou verts, des fleurs séchées ou non, des pentacles en bois décorés de fleurs ou de feuilles. Ce sabbat se prête, dans mon esprit, à une ambiance “Witchy”.

Repas : Lors du Sabbat de Lughnasadh, les fruits et légumes de saison sont à l’honneur. Comme à tous les sabbats, d’ailleurs ! Pour accorder cet entre deux des saisons lors de votre célébration, pourquoi ne pas favoriser des légumes verts et penser aux pommes pour les fruits, le cidre et le pain, le maïs également, peuvent faire partie de votre célébration.

Rituels : Les rituels vont être liés aux sabbats célébrés. Donc s’il y a des rituels à tous les sabbats, vos travaux seront forcément différents tout de même d’un sabbat à un autre.
La méditation va apparaitre à tous les sabbats généralement, ainsi que diverses pratiques divinatoires. D’autre rituels, en lien avec la magie à proprement parler vont être possible. Cependant, je ne souhaite pas entrer sur ce terrain là dans mes écrits, estimant que la plupart des pratiques magiques qu’on peut trouver sur la toile ou ailleurs, ne sont pas à effectuer.

Célébrer Lughnasadh : Allons plus loin dans les pratiques ésotériques !

Vous pouvez célébrer Lughnasadh et même tous les sabbats à votre façon. Il y a toujours une thématique, ce qui est naturel puisque nous célébrons à chaque fois des périodes bien particulières avec tout ce qu’elles contiennent. Mais ça ne veut pas dire que vous n’êtes pas libres de vos célébrations ! Je dirais même que toutes personnes tentant de vous convaincre de célébrer telles choses de telles façons est surtout nuisible à votre pratique et évolution personnelle. Vos célébrations doivent être les vôtres, pour être pleinement efficaces et profitables pour vous.
Dans mes articles, je ne fais que vous donner des idées, des bases. Ensuite, vous avez carte blanche, vous prenez, vous en inspirez, ou pas !

La divination. Je pense ne surprendre personne si je dit que c’est une de mes pratiques préférées ! Elle est d’ailleurs présente dans toutes mes célébrations, mais aussi dans la plupart des célébrations de sabbats en général chez bien d’autres praticien(ne)s.
Vos tirages divinatoires vont simplement être en lien avec la thématique du sabbat. Ici, c’est donc des tirages dans un but d’introspection qui vont être privilégiés. Il s’agirai aussi des bilans, de voir ce que vous avez récoltés, en fonction de vos efforts fournis. Ce sera un excellent moyen de voir ce que vous devez travailler afin de récolter encore lors du prochain Lughnasadh.

Les tarots et oracles que je recommande pour les tirages divinatoires lors du sabbat de Lughnasadh :
  • Le Tarot de Marseille ou Rider Waite.
  • Le Tarot de Marseille – Waite (un mélange des deux tarots, en un seul).
  • Le Tarot des Mondes Oniriques ou Shadowscapes – Stephanie Pui-Mun Law – (existe en anglais et en français).
  • Le Tarot de la Magie Verte – Ann Moura.
  • Forest of Enchantment Tarot – Lunaea Weatherstone et Meraylah Allwood – (uniquement en anglais).
  • L’oracle de la Triade – Dominike Duplaa.
  • The Prisma Visions Tarot – James R.Eads – Auto édition (uniquement en anglais).
  • Le Tarot Histoires de Sorcières – Debora Blake et Elisabeth Alba ( existe en anglais et en français).
  • L’Oracle Histoires de Sorcières – Debora Blake et Elisabeth Alba ( existe en anglais et en français).

Les arcanes du tarot en lien avec Lughnasadh, selon moi : La Force, La Roue de la Fortune, Le Jugement et le Soleil.

La méditation : Comme dit, lors des sabbats, la méditation a une place importante. Comme lors de tous les sabbats vous allez simplement orienter vos méditations en fonction de la célébration en cours. A Lughnasadh, les méditations seront donc consacrées aux bilans, faire un point sur votre spiritualité et même concernant tous domaines qui vous tient à coeur.

Vous pouvez également méditer avec des pierres.

Les pierres à privilégier à Lughnasadh sont : La citrine, la cornaline, l’onyx et je dirais même l’obsidienne oeil céleste, pour les amoureux du bilan très profond et sans faux semblants.

Les rituels : Une répétition, que vous trouverez dans chaque articles concernant les sabbats. Les rituels qui visent à changer le cours des évènements, impliquent généralement, pour ne pas dire systématiquement, la manipulation d’un tiers, ce qui n’est pas à faire.
J’en parle longuement dans cette catégorie et vous explique pourquoi. D’autres articles vont venir sur la question.
Je ne recommande donc jamais de rituels pour attirer l’amour, l’argent, les rencontres, etc. Je recommanderai donc davantage des rituels qui auront pour but la compréhension de ce que vous avez récolté véritablement et de voir comment continuer votre croissance, sans nuire ou porter atteinte à qui que ce soit, de quelques façons que ce soit.

Les travaux énergétiques : Bien qu’il faille le faire très régulièrement et je vous le recommande d’ailleurs vivement, je pense que les travaux énergétiques ont leurs places partout, y compris pendant la célébrations des sabbats.

La purification et la protection : Que ce soit celle des lieux ou la votre, il est important d’effectuer ce types de travaux et même en dehors des sabbats !
Sur mon site Médiumnité & Voyance, je vous explique comment faire et avec quoi, et je vous recommande des livres ésotériques sérieux, qui suffiront largement à faire de vous quelqu’un capable de purifier et de se protéger tout(e) seul(e).


A titre personnel : Ma célébration es davantage orientée sur le fait de penser, effectivement, à ce que j’ai récolté. Cependant, je mets un point d’honneur à préciser qu’il ne s’agit pas que de ma reconnaissance envers une Terre que j’adore, et qui m’apporte ce dont j’ai besoin.
Ma gratitude s’étend à tout ce que j’ai pu recevoir. Et pas qu’à Lughnasadh. Le reste de l’année aussi. N’être reconnaissante et ne réfléchir à ça qu’en cette période, ferait de moi, à mon sens, une jolie païenne / praticienne de comptoir.
Il est aussi effectivement pour moi, question d’une sorte de bilan. Ce que j’ai récolté par le biais de mes efforts et de mon travail, que ce soit sur le plan professionnel et personnel, spirituel, ésotérique, tout ce qui est dans ma vie est finalement concerné par ce bilan, que là aussi, je suis loin de n’effectuer qu’à Lughnasadh.
Disons que Lughnasadh est un moment où je vais faire un très gros travail de réflexion, d’introspection, qui durera plusieurs jours. Je travaille aussi avec des entités, principalement avec mon Veilleur (comme à chaque sabbats) sur le thème du sabbat. 
Mais, l’automne approchant, et puisque dans mon esprit il est question de disparition qui commence doucement, ma réflexion en cette période est aussi centrée sur les choses à laisser derrière moi. 
Il est question, en tout cas pour moi, de connexion, de reconnexion. A la nature, à moi. Retrouver un peu mes racines en tant que personne, ce que je suis au fond, voir ce que donne le travail sur moi effectué au quotidien et voir ce qui doit encore être travaillé. Il y a, d’ailleurs, toujours quelque chose à travailler, soit dit en passant. 

Célébrer Lughnasadh : Des pratiques plus légères, en famille ou avec des ami(e)s !

Il ne faut surtout pas vous dire que les pratiques ésotériques sont forcément obligatoires lors des célébrations des sabbats. Ce n’est pas le cas. La célébration des saisons, des diverses périodes de l’année, peuvent se célébrer de diverses façons et l’absence de pratiques ésotériques plus ou moins poussées ne leur retire aucune valeur.

Décorer, transformer la maison :
Vous pouvez le faire seul ou accompagné de votre famille ou/et de vo ami(e)s. Vous pouvez disposer des figurines, disposer de petites corbeilles de pommes destinées à être mangées ensembles, disposer des rubans, des bouquets de fleurs séchées ou/et non séchées.
Parmi les activités, créer divers petites choses en bois, comme des pentacles parsemés de fleurs, coudre des coussins tous doux, peindre et dessiner. Ces activités peuvent même se faire avec les enfants, l’occasion de leur parler de la célébration de Lughnasadh, de ce qu’elle représente et en quoi elle consiste.

Cuisiner.
Faire un repas, seul ou encore accompagné. Pourquoi pas une délicieuse tarte aux pommes ou chacun aurait sa petite part de travail, ou serait simplement présent, afin de s’offrir une séance de papotage autour de la succulente tarte en devenir…

Je vous propose une jolie recette, une boisson cette fois-ci pour changer un peu, issue du livre “Lugnasad“, de Mélanie Marquis, paru aux Éditions Danaé.

Cidre épicé de la Déesse :

Tout d’abord, sachez qu’il peut être consommé chaud ou froid.

  • 2 litres de cidre.
  • 1 bâton de cannelle ou une cuillère à café de cannelle en poudre.
  • 1 gousse de vanille (qu’il faudra fendre d’un côté) ou1/ cuillère à café d’extrait de vanille.
  • 1 petite orange et 3 grosses fraises.
  • 2 cuillère à soupe de sucre.

Versez le cidre dans un grand pot et commencez à le faire mijoter à feu moyen. En attendant que le cidre chauffe, coupez les fruits : L’orange en triangle circulaire et les fraises en deux.
Ajoutez le sucre au cidre et mélangez bien, puis ajoutez les fruits, la gousse ou l’extrait de vanille et le bâton de cannelle ou la cannelle en poudre.
Mélangez de temps en temps et lentement, dans le sens des aiguilles d’une montre.
Bien entendu, pendant que vous mélangez doucement, vous pouvez vous concentrer sur ce qu’est ce cidre, dans quel but il est fait, afin de vous plonger dans votre célébration.
De la vapeur doit s’échapper de la préparation, mais vous ne devez pas porter le mélange à ébullition.
Retirez les morceaux de fruits, puis servez, comme dit plus haut, chaud ou froid.

Il existe d’autres recettes dans le livre, dont une délicieuse tarte aux pommes qui ferait saliver n’importe qui, n’hésitez pas à vous le procurer pour en profiter.

Livres recommandés pour apprendre à connaître et à célébrer Lughnasadh :

Lugnasad : Comme dit plus haut, la recette écrite ici vient de cet ouvrage, paru aux Éditions Danaé. Il y en a évidemment d’autres, tous les sabbats d’ailleurs, existent dans cette collection, que je recommande.
Ce livre, écrit par Mélanie Marquis est très utile pour découvrir Lughnasadh. Il contient 152 pages dans lesquelles Lughnasadh vous sera longuement détaillé au travers des époques, ainsi que les façons de le célébrer.
Sommaire :

  • Anciennes pratiques.
  • Nouvelles pratiques.
  • Sorts et Divination.
  • Recettes et bricolage.
  • Prières et invocations.
  • Rituels de célébration.
  • Correspondances pour Lugnasad.

Nouveau Calendrier Païen : Écrit par Claire Duclaye et paru aux Éditions Danaé également, ce livre va plus loin dans les célébrations païennes. Mythes, anciens cultes, il est un superbe calendrier je trouve, qui va au delà de ce qui est finalement plutôt connu.
Il contient 263 pages et va contenir un calendrier des arbres, des runes, un calendrier gaulois et grégorien, entre autres. C’est un livre au contenu plutôt riche et les informations qu’il fournit ne sont pas mentionnés dans le livre “Lugnasad”, qui est donc très complémentaire.

Pour acheter le livre Lugnasad : C’est ici.
Pour acheter Le Nouveau Calendrier Païen : C’est ici.

Profitez de Lughnasadh !

Vous avez désormais absolument tout ce qu’il vous faut pour découvrir, connaître et célébrer Lughnasadh ! Je vous souhaite une merveilleuse célébration, profitez bien de vos récoltes et soyez-en fier(e) !

Laisser un commentaire