Un enseignement de la nature : les ronces

La nature représente un puissant enseignant. Elle est partout, nous rappelle à l’ordre quand il le faut. Créatrice de lois dans notre univers, son identité représente la plus grande muse qu’il soit. Partenaire discrète d’évolution, mère protectrice malgré nos enfantillages, et puissant allié de notre bonheur, elle nous offre beaucoup. Aujourd’hui c’est par un enseignement de la nature que nous allons observer notre monde et jardin intérieur : voici les ronces.

Pré-sujet : engagement

Grande parenthèse ici avant de rentrer dans la nature du sujet. Parenthèse qui m’est venue lors de la rédaction de l’article associé à la vidéo.
Parlons ici d’un enseignement que la nature m’a soufflé tel un cadeau caché. Elle me fait beaucoup réfléchir à mes propres engagements. Je prends conscience de notre lutte incessante contre elle et des futilités et arrogances comportementales que nous pouvons avoir. Beaucoup d’humilité et de prises de consciences sur ma propre façon d’agir qui ne demandent plus qu’une chose de ma part : encore plus d’engagement et d’actions.

Toujours est-il que pour démarrer, mon engagement commence par permettre à l’autre de s’épanouir. Ce qui signifie également lui permettre de s’engager lui aussi sur ce qui lui tient le plus à cœur. Et en cela, c’est lui permettre également d’agir pour les causes nobles auxquelles il croit le plus. En devenant lui, en incarnant qui il est, et ce en quoi il croit. Cela est déjà mon engagement, celui de vous libérer de vous-même pour accomplir ce qui est grand pour vous. Et on s’en fiche de si c’est selon les standards. Non ! C’est pour votre définition de la grandeur ou de la noblesse de vos actions. C’est s’autoriser à devenir soi, pour soi d’abord mais ensuite pour les autres. Trop de gens s’oublient malgré leur bienveillance au service des autres.

Bienveillance pour autrui commence par soi-même

Et si je vous disais qu’en pensant à vous en termes de bienveillance vous iriez encore plus loin ? Ne plus s’oublier c’est s’autoriser à prendre sa place, et briller de sa propre lumière. Comme je le disais à une amie, si vous voulez devenir un soleil, autant le devenir soi, en n’attendant pas de l’autre pour le devenir. Et tout cela pour permettre aux autres de le devenir à leur tour.

Cet engagement va plus loin que la notion de « quête de la performance » que je ne vois que trop depuis longtemps dans ce monde. Nous ne sommes pas des petits pions qui doivent être à 300% dans leurs quotidiens, lisses, des « meilleures versions de soi ». Derrière ce mot je me demande ce qu’on nous vend, déjà être soi c’est pas mal pour commencer non ? En tout cas il y a bien autre chose de plus profond. Des émotions, des sensibilités, des beautés intérieures qui ne demandent plus qu’une chose, pouvoir elles aussi s’exprimer. S’exprimer à travers toute cette comédie qui se joue en permanence sous nos yeux…Et libérer les souffrances véritables existant en chacun de nous. Oui elles nous enseignent, aussi . Mais peuvent aussi nous empêcher d’aller plus loin.

Je m’égare, quoique…Retournons aux ronces et à l’enseignement de la nature, paradoxalement par leurs taillades j’ai eu quelques métaphores…à appliquer au développement personnel.

Les enseignements de la nature sur un monde intérieur : les ronces

Un jardin intérieur de son monde

Si nous prenons le jardin intérieur, en tant que reflet de notre propre monde intérieur. Ou alors peut être autre chose chez toi qui serait le plus adapté, tant qu’elle amène l’image des ronces, car elles sont les « racines » et cœur de ce sujet.
Ma croyance me dit que nous avons tous les nutriments nécessaires à notre propre évolution à l’intérieur de nous. Ce monde intérieur, toutes les techniques sont bonnes pour y aller et étrangement, nous pouvons trouver les réponses à nos questions. C’est quand même beau et magique non ? Oui et c’est même presque naturel chez nous ! Juste besoin de le réapprendre dans certains cas ou d’apporter un tuteur pendant un temps. Et là, ici les enseignements de la nature nous y ramènent.

L’image de ce monde intérieur et jardin

À quoi pourrait ressembler ce jardin intérieur alors pour vous (ou pour toi) ? Pour la plupart, ce jardin pourrait être de type très organisé, le jardin de Versailles ! Rien ne dépasse, tout est en bloc, les chemins sont clairs, chaque chose à sa place. Mais ça pourrait être aussi pour d’autres, beaucoup plus sauvage, et un peu fou, chaque plante se côtoient en osmose, des couleurs multiples se rassemblent et se marient pour former ce paysage. Tu vois, tout est possible et il serait même possible qu’en prenant le temps de fermer les yeux quelques instants, une idée encore meilleure de ce type de jardins intérieurs pourrait t’apparaître !

Ces ronces, tu sais ces plantes qui piquent, celles qui s’invitent dans un jardin. Cette plante qui possède sur le long de sa tige, des épines de tailles variables. Elles posent problème quand elles deviennent envahissantes, ou à des endroits qui ne devraient pas les voir se développer. En ne faisant pas attention avec des ronces, c’est se piquer et aussi se blesser. Et…c’est la défense de cette plante pour sa propre survie. Ce qui est magnifique c’est qu’elles sont arrivées pour une bonne raison ! Quelle est leur utilité ?

L’utilité des ronces

Ces ronces sont présentes et se protègent déjà elles. Ce sont donc des gardiennes aussi de toi alors ! Imagine toujours dans ce paysage intérieur, ce autour duquel ces plantes ont poussé ? Quels sont les mots, les émotions, les parts de toi qui seraient derrière ces ronces ? Imagine une fleur frêle et fragile, avec des ronces tout autour, qu’a-t-elle gagné ?

Une protection, une défense, une barrière pour elle. Et c’est ce qui lui permet alors de pouvoir continuer à s’épanouir et grandir avec ces défenses-là. Les ronces ont donc cette utilité de protection. Protection de quoi ? Parce que si nos ronces sont nos comportements de sabotages, alors de quoi nous protègent-elles ? Qu’avons-nous mis en place, comme carapace, ou comme mécanismes de survies en guise de ronces chez nous ? Tu as les réponses en toi !

Merci à ces ronces ! Elles ont leur utilité et la raison de leur arrivée est positive…à la base. Ou même la présence actuelle des ronces reste utile ! Merci d’avoir laissé croître ce qui le devait en le protégeant !

Cependant, il n’y a pas que cet aspect, car sinon tout le monde aurait des ronces chez lui alors !

Se libérer des ronces, un enseignement de la nature pour mieux grandir

Alors jusque là, il est question de la protection, mais le souci et c’est ce qui mène à la taille (sous tous les sens) des ronces, c’est quand cela devient envahissant. Reprenons cette image de fleur autour de laquelle les ronces ont poussé. Trop laisser de ronces se développer, cela devient étouffant pour cette fleur qui ne peut plus s’exprimer. Alors elle s’adapte dans sa croissance tant bien que mal, jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus et que ça devienne trop lourd. C’est tout l’enseignement de la nature dans sa loi, l’occupation du territoire et le partage des ressources pour survivre. Il suffit d’un déséquilibre et la beauté d’éléments vivants disparaît.

Ici c’est pareil, trop de ronces envahissant l’espace, et c’est littéralement la disparition de ce qui était beau et magnifique. La surprotection tue ce qu’il y a de bien en nous là où la protection équilibrée lui permet de s’épanouir jusqu’à être capable de se débrouiller sans.

Se libérer des ronces

Alors et c’est là où les enseignements de la nature sont encore incroyables. La nature nous montre sa force à résister quoiqu’il arrive. Autant par la survie que par sa capacité d’adaptation quoiqu’il arrive. Et ce même si l’échelle de temps est bien différente de la nôtre (un jour je me suis demandé comment un arbre percevait le temps à nous voir nous agiter). La nature nous enseigne également qu’elle sait composer avec plusieurs espèces pour former une symbiose en osmose. Un écosystème qui favorise la survie de tous jusqu’au déséquilibre d’un élément.
Par rapport aux ronces, quand elles deviennent envahissantes, c’est déséquilibre atteint. Il y a alors plusieurs solutions pour s’en libérer. Attention, il n’y a que des bonnes possibilités qui correspondent à ce que vous souhaitez.

Les arracher

D’abord les arracher tout simplement…et métaphoriquement aller ainsi prendre le problème à pleine mains ou un outil. L’issue ? Laisser des parties qui vont repartir plus ou moins longtemps après. Sauf si on arrache aussi la racine. Pour notre monde intérieur ? Agir de manière plus brute pour aller enlever tout cela, ça fonctionne, comment sont les impacts derrière et ce qu’il en reste ? A vous de juger, cette méthode fonctionne aussi à sa manière. Remonter jusqu’à la racine, revient à un travail temporel, remonter jusqu’au nœud, la racine de nos ronces et du souci qu’elle représentent.

Les tailler avec les outils à votre portée

Cela veut dire diminuer et accepter leurs présences, tout en bousculant quand même ce qu’elles sont par les tailles. C’est donc agir sur la protection mise en place pour rapporter un équilibre. Cela veut dire aussi que tôt ou tard, il va falloir agir à nouveau. C’est presque un sursis, un baume, un pansement. Mais si les ronces de votre jardin intérieur ont besoin de revenir au moment adéquat, alors elles seront toujours présentes.

La recherche de ce qui les nourrit

Si une plante pousse, c’est que les conditions favorables lui permettent de grandir. De la même manière des comportements se mettent en place et subsistent si ce qui peut les nourrir existe. Alors comment nourrissez-vous vos ronces et à partir de quoi ? Sans la présence de ce qui l’alimente la plante ne peut subsister et meurt.  Et l’ensemble des ronces envahissantes disparaît.

Changer le lieu de pousse

Tout simplement changer le terrain, le terrain n’est pas propice pour que la belle fleur d’origine pousse. Cela ne laisse qu’aux ronces un bon terrain pour se développer. Un autre terrain fera l’affaire ! Cela correspond à un changement de son environnement. On ne peut pas changer les autres, eux seuls se changent, mais on peut se changer nous. Rendre ainsi le terrain d’existence et le terrain plus favorable

Laisser faire !

Ben oui après tout pourquoi pas. Qui a dit qu’il fallait absolument tout le temps agir sur quelque chose ? Acceptation et alors avancer en laissant ensuite nature se faire. Acceptation des comportements pour laisser vie se faire et nous permettre de réguler. Tant que cela devient convenable pour soi et que c’est accepté…C’est super !

Libéré et prêt à accueillir un renouveau

Le travail de libération de soi, qui correspond à ces ronces ici souligne une autre métaphore. Encore un bel enseignement de la nature hein ! Trop de place prise empêche autre chose de venir s’implanter. Même parmi les fleurs sauvages de jolies surprises peuvent venir. Alors si la place n’existe plus comment fais-tu pour accueillir du neuf dans ta vie ? Une plante ou une surface correspondant à l’amour, au travail, à la créativité, comment peut-elle grandir et vivre s’il n’y a plus de place ou plus suffisamment de ressources pour la nourrir ?

C’est là l’intérêt de faire de la place et de se libérer non pas des ronces uniquement mais de ce qui n’a plus sa place dans ce jardin intérieur. J’appelle ça poursuivre et entretenir des chimères. Même si la chimère pourrait être aussi un gardien dans son monde intérieur ! Et pourquoi pas ! Vous ai-je déjà dit que ce monde intérieur pouvait être d’une richesse sans limites ? En tout cas en récoltant les témoignages et expériences, c’est l’artiste interne de chacun qui l’exprime !

Ainsi, ce sont par les métaphores et enseignements de la nature qu’aujourd’hui nous pouvons nous libérer. C’est alors qu’on enlève les mauvaises herbes qui malgré leurs apparences ont leur utilité. Ensuite ce sont de nouvelles beautés que l’on peut planter en se libérant et par les enseignements, prendre de la graine. Et par exemple cela pourrait être un petit bonsaï avec sa grandeur ou autre chose à sa convenance qui vivra au fil des saisons.

Les feuilles tombent en ce moment prêt à accueillir une nouvelle transformation en soi avant l’hiver. Alors à quoi ressemblera ton jardin intérieur après avoir regardé un peu les ronces qui l’habitent ?

1…2…3…Et la magie opère !

Prenez une histoire imprégnée d'art, de récits fantastiques et d'une imagination débordante. Combinez cela avec une curiosité et un plaisir à jouer avec les mots et vous obtenez un coach et praticien en hypnose vous amenant à explorer votre monde intérieur en alliant spiritualité, développement personnel, ésotérisme.

Si vous avez des questions

Nous vous remercions sincèrement de l’intérêt que vous portez à notre blog !

Cependant, avant de nous poser vos questions :

  • Il vous faut poser vos questions via les commentaires, sur ce blog. Nous ne répondons pas aux questions sur Facebook, Instagram, ni par e-mail.
  • Nous sommes très heureux de partager avec vous. En posant vos questions via les commentaires, vous permettez à tous les lecteurs d’en profiter, ce qui rend l’échange d’autant plus intéressant et généreux !
  • Vérifiez, avant de nous poser votre question, que la réponse ne se trouve pas déjà sur le blog, et dans les commentaires, n’hésitez pas à fouiller le blog pour profiter de tout ce qu’il peut vous offrir.
  •  Si la possibilité d’être identifié vous gêne, ce que nous comprenons, vous pouvez prendre un pseudonyme.
  • Si vous avez besoin de services professionnels (développement personnel, obtenir des bijoux ou des outils divinatoires, voyance, aide et bilan pour vos capacités psychiques, votre spiritualité, renseignements sur vos proches disparus, cas de hantise), il vous faut vous rendre sur nos sites professionnels. Les liens se trouvent dans l’item « nos services » dans le menu de navigation de la page.
  • Ne nous demandez pas de rituels.
  • Ce blog offre quantité d’articles pouvant vous aider. Nous  vous encourageons également à fouiller dans les diverses librairies, ésotériques ou non, qui vous proposent quantité d’ouvrages utiles et nécessaires à votre apprentissage. Nous mêmes, lisons beaucoup !
  • Nous ne validons et ne répondons pas aux commentaires insultants, impolis, écrits en langage SMS, et ne tenant pas compte de ce qui est dit présentement.

Ce blog est tenu par trois professionnels de l’ésotérisme, qui ont des vies bien remplies. Ne soyez donc pas trop fâchés si nous tardons un peu à vous répondre.

Laisser un commentaire