L’inconscient et les parties inconscientes, ce conseil qui fait ce qu’il peut !

La nature est formidable. Et ce qui est magnifique, c’est de se rendre compte à quel point tout a été réalisé avec tant d’efficacité et de beauté que ça en est surprenant. Il reste beaucoup de questions en suspend métaphysiques et liées à la spiritualité sur qui nous sommes et ce que nous sommes. Pour aujourd’hui, ça sera sur une partie plus psychologique et qui fait partie de nous à sa manière. Parlons de celui qui veille sur nous comme il le peut, aussi surprenant que cela puisse être : je parle du conseil interne. Représenté ici par l’inconscient et/ou les parties inconscientes.

Inconscient et parties inconscientes - Quand elles font ce qu'elles peuvent

Le conseil interne, voilà comment j’aime appeler celui connu comme l’inconscient. En hypnose et pour différentes raisons nous utilisons l’appellation parties inconscientes. C’est ce qui me fait apprécier l’appeler le petit conseil interne. Vous retrouverez ces trois appellations au sein de cet article.

Les gardiens de toujours : les parties inconscientes

Il y a une chose à savoir, les parties inconscientes contrairement à notre partie consciente sont en éveil permanent. Et heureusement ! Déjà ce sont elles qui prennent le relais quand il y a des décisions à prendre pour la survie.

Petit exemple tout bête : Il fait nuit. Vous dormez. Votre corps s’appuie sur une zone et vous met dans une position inconfortable.
La suite ? Eh bien vous vous retournez ! Aussi simplement que ça. Et ce n’est pas « vous » qui vous dites attends là j’appuie il faut que je me tourne. Non ça se fait tout seul. Comme la respiration ce sont des mécanismes inconscients, qui sont automatiques ! Vous imaginez sinon ! De même pour un moustique qui vous pique, vous vous grattez de manière naturelle sans vous en rendre compte.
Ce qui représente « l’inconscient », agit donc en surveillance permanente tel un gardien jamais au repos. Le seul au repos, c’est votre conscient. Et d’ailleurs vous rêvez dans ces moments-là !

Pour aller plus loin avec les amalgames d’inconscients

Il y a encore beaucoup à dire sur ce qui est possible d’entendre sur la définition même d’inconscient. Et beaucoup de choses sont mises sur la notion d’inconscient. Il suffit d’étudier les travaux réalisés que ce soit par du Sigmund Freud ou du Carl Gustav Jung pour déjà avoir une différence d’approche. Je ne saurais que trop vous conseiller d’aller lire pour vous documenter plus encore sur le sujet. Je ne sais pas tout, je ne vous présente une approche faite en liant mes expériences, mes formations, et mes compréhension par les accompagnements en développement personnel type coaching ou hypnose.

N’oubliez pas, j’avais écrit sur la quête de vérité. C’est encore valable ici, je ne sais pas tout, je peux me tromper, et de me tromper me permet d’évoluer.

Des parties inconscientes efficaces…

Alors j’en vois évidemment sourire sur un titre de ce genre. L’inconscient il fait ce qu’il peut ? Il fait ce qu’il peut pour quoi…me pourrir la vie ? Me faire répéter des comportements et me faire agir sans que je me rende compte de quoi que ce soit ? Me faire faire des choses qui me nuisent alors que je ne contrôle pas ?

Et dans un sens vous avez raison de le voir sur cet angle-là. Effectivement les actions inscrites et décidées par ce conseil interne ne sont plus aujourd’hui aussi bonnes qu’elles ne le furent à une époque.

Des apprentissages et des réactions

Oui des décisions d’antan qui nuisent aujourd’hui ! Et d’un temps dépassé qui plus est ! Toutes ces parties inconscientes ont une mission noble : nous faire survivre. Et c’est de là que tout s’apprend. L’inconscient apprend à inscrire des comportements, des réflexes, des réactions ! Et si une situation se présente, alors les parties inconscientes ressortent ce qui a été appris et surtout…ce qui est le plus convenable dans ce qui a été appris. Action ? Réaction…Et misère la réaction est tellement rapide et automatique, que le corps ne ment pas concernant son appréciation d’une situation. C’est tout aussi l’étude de la communication non verbale, parce que là on touche des gestes inconscients.

L’origine des apprentissages

Ces comportements reposent sur ce qui a été observé tout au long d’une vie. C’est pour cela entre autres que nous avons des schémas que nous répétons par mimétisme. Et typiquement par exemple, les schémas de ses parents ! Eh oui, déjà que l’inconnu c’est sortir du confort pour le cerveau, et il a du mal. Imaginez quand tout doit se mettre en place. Alors les parties inconscientes prennent ce qu’elles voient, et pour ce qui est du schéma parental ou familial, c’est un tri qui doit s’effectuer après pour ne garder que ce qui nous correspond. Une amie me parlait de « dépouillement personnel », notion que je trouve assez juste sur ce tri à faire. Avoir conscience de ce qui est inconscient change le tout.

Mais alors ça veut dire que nous ne faisons que copier ce qu’il y a autour de nous ?
Non ! Cela aide en revanche à pouvoir construire. Mais heureusement que non ! L’expérience et le vécu font aussi parti de cette construction. Un bébé qui se brûle apprend très très vite à être plus attentif aux signes de chaleur. Un animal domestique qui a faim, je peux vous dire qu’il a analysé très très vite un tas de choses. C’est tout le point aussi du réflexe de Pavlov, le comportement appris par l’animal arrive de manière automatique.

Nous apprenons donc par mimétisme mais aussi suite à des situations que nous avons vécues.


Comportements positifs par l’expérience

Dans le précédent paragraphe, il était question aussi d’apprentissages par le vécu. En fait, et c’est tout là que la notion de positif est pointée du doigts aux premiers abords.
En fait, tout comportement mis en place est basé sur une intention primaire positive de base. Oui vous avez bien lu tout comportement mis en place est basiquement mis pour une intention « positive ». Positive par rapport à quoi ? La question est légitime !

Un comportement positif mis en place par le conseil

En fait toujours pas rapport à la notion de ce qui est bon pour soi, c’est un comportement positif pour préserver. Préserver d’un danger, préserver d’autre chose. Un comportement de sabotage c’est un moyen d’éviter de se confronter à de l’inconnu. Saboter une situation, ça nous protège de quoi ? Répondre à qu’est-ce que l’on sabote, pas facile comme question, mais de quoi ça nous protège ? C’est le moment de se la poser ! L’intention est positive et cachée, mais toujours positive…à la base. Un comportement qui a été mis en place quand vous étiez enfant et qui aujourd’hui existe encore, est-il encore utile ? Oui, non, peut-être…S’il ne l’est plus alors il est temps de travailler dessus.

Et également, la mise en place du comportement a une origine temporelle. Cela a commencé depuis un temps variable, et un déclencheur (situation, fait, expérience…) a amené la création du comportement par les parties inconscientes.  Celles-ci ont fait ce qu’elles pouvaient.


Changer avec ces parties inconscientes

Alors vous avez envie de changement, vous avez mis le doigt sur ce que vous faites, vous l’avez repéré. Génial ! Première étape accomplie, ça facilite le processus ! Et malgré tout, ce n’est pas encore fait ! Et pourtant la volonté est présente !

Quand le conseil s’en mêle et s’emmêle

Quand je prenais l’image des parties inconscientes ou d’un conseil c’est qu’il y a une raison. Imaginez une assemblée de personnes qui veulent prendre une décision. Vous connaissez sûrement ces situations ! Et imaginez en plus qu’il y a des caractères forts qui donnent des avis opposés mais qui sont intéressant. Comment faire pour avancer ? Il y a immobilité, puisque les deux parties prenantes à cette réunion ont toutes les deux raisons. Et donc cela ne change pas ! Il est temps d’amener un dialogue, une diplomatie et un compromis.

L’hypnose une solution parmi tant d’autres

Par exemple, sur un accompagnement en hypnose, nous avons affaire à ce genre de choses. En fait nous convoquons les parties inconscientes afin d’établir « un dialogue ». Ce dialogue va permettre de créer quelque chose de nouveau en remerciant l’ancien comportement tout en gardant ce qu’il y avait de positif. Et en faisant appel à d’autres parties inconscientes (sages, créatives…), c’est quelque chose de nouveau qui va se mettre en place toujours en répondant à l’intention positive de base en toile de fond.

J’en profite pour vous dire que dans un accompagnement en hypnose éricksonnienne l’expérience est faite avec de la conscience. Il n’est nullement intéressant contrairement à la croyance populaire et encore moins intéressant pour vous, de dormir. Parce que les parties inconscientes entendraient, mais pour vous le travail que vous souhaitez accomplir sera d’autant plus intéressant à vivre pour vous en conscience.

Faire autrement pour changer les parties inconscientes

Voici une solution que je connais, mais il en existe et je le redirai toujours plein d’autres. C’est comme un muscle, ou comme un programme. Changer une instruction ou une habitude ça demande du temps. Vous le faites tout le temps, dès que vous changez de vie, de tâches, vous mettez en place des habitudes. Quand vous changez vos manies, en forçant au début pour ensuite le faire automatiquement c’est déjà une piste ! Un savant mélange de prises de consciences et d’actions en parallèles et BINGO ! En avant le changement !

Un mantra ou une affirmation et HOP ! C’est fou d’ailleurs comme de répéter chaque jour même une petite phrase devant le miroir peut impacter au bout d’un moment. Je l’ai fait, et ça marche super bien. A quel prix ? Pas grand-chose si ce n’est du temps ! Tous les moyens sont bons, ils varient en temps, en moyens et en possibilités. À vous de choisir !

L’importance du changement validé et protégé par l’inconscient

Prenons un exemple pour illustrer, une mise en place de comportement qui paradoxalement va sembler douteuse. La cigarette et le fait de fumer. Commencer à fumer, il y a un point de départ au comportement, une motivation de base. Un apport, quoiqu’on en pense, de positif. Est-ce une notion identitaire et d’appartenance sociale ? Est-ce tout simplement car on avait besoin pour décompresser ? Encore une fois, rappelez-vous de ce qui peut avoir lancé sur la cigarette. Ici d’ailleurs, je parle de la cigarette, mais de tout comportement semblant « addictif ». Mais ça peut aussi être le fameux saboteur qu’on aurait pu choisir en tant que comportement. Ou bien d’autres exemples pour illustrer l’intérêt primaire d’un comportement.

Un déclencheur pour un comportement positif qui reste

Pour la cigarette, il y avait donc une origine, un déclencheur. A partir de ce moment-là, le comportement est gardé. Une personne s’entend dire qu’elle doit arrêter de fumer pour des raisons valables qui sont comprises et acceptées par cette même personne. Sauf que, dans cette histoire il y a des éléments à prendre en compte. Imaginons que cette personne possède dans sa journée comme seul moment de repos, cette fameuse pause cigarettes.

Ce moment de pause représente le seul et dernier bastion peut être pour cette personne de paix, de tranquillité, ou de temps à elle et pour elle. Un comportement est donc en place pour l’aider à traverser cette période et éviter que ce comportement se transforme en autre chose (de plus nuisible peut-être). Les parties inconscientes acceptent la cigarette comme solution connue pour se préserver de plus nuisible. Ce qui veut dire qu’arrêter pour cette personne de fumer, cela veut dire lui retirer son dernier temps à elle…Il est fort probable que les parties inconscientes disent que ça ne serait pas bénéfique et qu’il est hors de question de changer. Faute de comportements alternatifs par exemple.

Les parties inconscientes font donc ce qu’elles peuvent pour vous ! Remerciez-les et ce n’est pas terminé, tant que nous respirons nous pouvons évoluer ! Ce sera tout pour cette fois sur cette thématique, elle reviendra aussi car il y a tellement à dire et de possibilités !

1…2…3…Et la magie opère !

Prenez une histoire imprégnée d'art, de récits fantastiques et d'une imagination débordante. Combinez cela avec une curiosité et un plaisir à jouer avec les mots et vous obtenez un coach et praticien en hypnose vous amenant à explorer votre monde intérieur en alliant spiritualité, développement personnel, ésotérisme.

Si vous avez des questions

Nous vous remercions sincèrement de l’intérêt que vous portez à notre blog !

Cependant, avant de nous poser vos questions :

  • Il vous faut poser vos questions via les commentaires, sur ce blog. Nous ne répondons pas aux questions sur Facebook, Instagram, ni par e-mail.
  • Nous sommes très heureux de partager avec vous. En posant vos questions via les commentaires, vous permettez à tous les lecteurs d’en profiter, ce qui rend l’échange d’autant plus intéressant et généreux !
  • Vérifiez, avant de nous poser votre question, que la réponse ne se trouve pas déjà sur le blog, et dans les commentaires, n’hésitez pas à fouiller le blog pour profiter de tout ce qu’il peut vous offrir.
  •  Si la possibilité d’être identifié vous gêne, ce que nous comprenons, vous pouvez prendre un pseudonyme.
  • Si vous avez besoin de services professionnels (développement personnel, obtenir des bijoux ou des outils divinatoires, voyance, aide et bilan pour vos capacités psychiques, votre spiritualité, renseignements sur vos proches disparus, cas de hantise), il vous faut vous rendre sur nos sites professionnels. Les liens se trouvent dans l’item « nos services » dans le menu de navigation de la page.
  • Ne nous demandez pas de rituels.
  • Ce blog offre quantité d’articles pouvant vous aider. Nous  vous encourageons également à fouiller dans les diverses librairies, ésotériques ou non, qui vous proposent quantité d’ouvrages utiles et nécessaires à votre apprentissage. Nous mêmes, lisons beaucoup !
  • Nous ne validons et ne répondons pas aux commentaires insultants, impolis, écrits en langage SMS, et ne tenant pas compte de ce qui est dit présentement.

Ce blog est tenu par trois professionnels de l’ésotérisme, qui ont des vies bien remplies. Ne soyez donc pas trop fâchés si nous tardons un peu à vous répondre.

Laisser un commentaire